Notre histoire

  

A l’automne 1996, la France traverse une crise importante, les français sont dans la rue pour contester la politique du gouvernement, la grève est générale et la gronde monte aussi dans les cités.
 Yannick Noah, concerné par ce qui se passe dans son pays, dans ces quartiers dits sensibles, se demande comment à son échelle il pourrait agir, ce qu’il pourrait faire pour cette jeunesse désenchantée.

Il se souvient de sa rencontre, enfant, lors d’une exhibition à Yaoundé avec le grand champion Arthur Ashe, à quel point elle a changé sa vie et l’a amené à croire en ses rêves. ll se souvient aussi de ce que son mentor a bâti aux Etats Unis pour les jeunes défavorisés et il décide alors d’aller à la rencontre des enfants des cités françaises, raquette en main pour amener un peu de rêve, de jeu, et d’espoir dans les quartiers.

Il travaille sur le projet avec Séverine Thieffry, qui a fait carrière dans le sport et fut Responsable des Evenements chez IMG,ensemble ils souhaitent proposer un projet d’éducation et d’insertion pérenne. Permettre aux enfants et jeunes de jouer toute l’année, au cœur de leur quartier, entourés et encadrés par des éducateurs et des entraineurs diplômés. Surtout, ils souhaitent leur proposer grâce à l’outil tennis un vrai parcours d’éducation, d’insertion et de professionnalisation et tout cela autour de valeurs citoyennes et sportives fortes.

Fête le Mur voit le jour officiellement en 1996 à Aix-en-Provence avec l’inauguration de la première implantation. Yannick en sera le Président Fondateur et par la même occasion le précurseur du sport social en France, Séverine dirige depuis l’association.

20 ans plus tard, Fête le Mur a créé 31 implantations dans 12 régions de France qui rayonnent dans 80 Quartiers prioritaires. Plus de 30 000 jeunes ont bénéficié de nos actions et ont eu l’opportunité de suivre le parcours Fête le Mur.

Outre la simple initiation au tennis, Fête le Mur a développé ces dernières années d’autres activités, et ce dans 
l’optique, toujours, de faciliter l’épanouissement des jeunes de l’association.

Ainsi les volets d’accompagnement à la compétition, d’initiation à l’arbitrage, de formation aux métiers du sport,  de coaching d’insertion dans la voie qu’ils ont choisi, d’ouverture à la culture, de tennis en fauteuil pour les jeunes handicapés, viennent étayer l’idée première de Fête le Mur : donner les moyens aux enfants des cités de réaliser des projets qui leur tiennent à cœur, et utiliser ce merveilleux outil qu’est le sport et le tennis pour lutter contre toute forme d’exclusion.